L'info.gouv du 3 juin : violences sexistes, sécurité routière et acide hyaluronique

Publié 03/06/2024|Modifié 03/06/2024

Prévention et lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le secteur de la santé, sensibilisation de la Sécurité routière ou encore renforcement de la réglementation autour de l'acide hyaluronique... Découvrez les actualités gouvernementales du 3 juin 2024.

Des gens dans un hall.

Action contre les violences sexistes et sexuelles dans le secteur de la santé

Le ministre délégué à la Santé et à la PréventionFrédéric Valletoux, a annoncé des mesures pour combattre les violences sexistes et sexuelles (VSS) dans le secteur de la santé. Ces mesures marquent la première étape vers un plan national qui sera dévoilé d'ici à la fin de l'été.
Pour améliorer l'efficacité des enquêtes sur les VSS dans le secteur de la santé, une équipe nationale d'experts enquêteurs sera créée d'ici à la fin de l'année pour soutenir les établissements de santé.
La collaboration avec les ministères de la Justice et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche facilitera le partage d'informations et l'efficacité des formalités administratives, judiciaires et ordinales.
Pour prévenir les VSS, la formation des professionnels de santé sera renforcée et rendue obligatoire à partir de 2024, incluant des formations spécifiques pour les responsables et maîtres de stage.
Afin d'améliorer l'accompagnement des victimes, un dispositif pluridisciplinaire, incluant une ligne d'écoute et un soutien psychologique, médical et professionnel, sera mis en place.
Enfin, une communication annuelle et un baromètre national des VSS assureront la transparence et permettront de suivre l'impact des mesures prises pour mettre fin à ces violences.

Lire le communiqué de presse

Prévention et lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le secteur de la santé.

En savoir plus

Sensibilisation de la Sécurité routière sur l’attachement des enfants en voiture et à vélo

Pendant la Journée mondiale des parents, la Sécurité routière a rappelé l'importance d'attacher les enfants en voiture et à vélo.
En 2023, parmi les enfants de 0 à 13 ans tués dans des accidents de la route, 1 sur 5 n'était pas attaché, et ce chiffre monte à 2 sur 5 pour les 14-17 ans.
Attacher les enfants en voiture
Attacher les enfants en voiture / Ministère de l'Intérieur et des Outre-mer
En voiture, bien les installer pour mieux les protéger

Pour les tout-petits : le siège à coque.
  • Adapté jusqu'à 83cm*.
  • Installé dos à la route, à l'arrière ou à l'avant.
  • Attention à désactivier l'airbag en cas d'installation à l'avant.
*Certins sièges à coque sont homologués pour des tailles plus petites d'enfants : toujours suivre les instructions des fabricants.

Pour les moins grands : le siège baquet.
Adapté jusqu'à 1m.
Siège doté d'un harnais ou d'un bouclier.
Installé à l'arrière, tant que possible dos à la route.

Pour les plus grands : siège avec dossier.
Jusqu'à 10 ans.
Utilise la ceinture de sécurtié du véhicule.
Installé à l'arrière, face à la route.

L'installation des sièges enfants dos à la route est obligatoire jqu'à 15 mois et conseillée tant que cela est possible.

Votre enfant grandit, son équpement aussi ! Veillez à l'installer dans un siège adapté, pour son confort et sa sécurté. Pour en savoir plus : securite.routiere.gouv.fr

Attacher les enfants en vélo
Attacher les enfants en vélo / Ministère de l'Intérieur et des Outre-mer

À vélo, bien les installer pour mieux les protéger


Pour les moins grands : jusquà 5 ans
  • Siège homologué, muni d'un harnais de repose-pieds réglables et de protections latérales.
  • Peut-être fixé à l'vant ou à l'arrière.
Pour les plus grands : au-delà de 5 ans, jusqu'à 14 ans inclus.
  • Siège homologué et adapté à des enfants plus grands, muni d'une ceinture de sécurtié et de repose-pierds.
  • Le transport d'un passager de plus de 14 ans est interdit.

Jamais sans son équipement.
  • Le casque est obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. Au-delà, il est fortement recommandé.
  • Le gilet rétroréfléchissant est obligatoire hors-agglomération, la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

Votre enfant grandit, son équpement aussi ! Veillez à l'installer dans un siège adapté, pour son confort et sa sécurté. Pour en savoir plus : securite.routiere.gouv.fr

La réglementation sur l’acide hyaluronique renforcée pour protéger les patients

Un marché informeldes produits à base d’acide hyaluronique s’est développé ces dernières années, particuliers et non-professionnels de santé se procurant et réalisant des injections sur eux-mêmes ou des tiers.
Pour encadrer cela et protéger les patients, les autorités sanitaires ont renforcé la réglementation sur l’acide hyaluronique.
Depuis le 31 mai 2024, la délivrance des dispositifs médicaux et produits injectables à base d’acide hyaluronique est possible uniquement sur prescription médicale pour les patients ou clients, et dans le cadre de leur usage professionnel pour les médecins et chirurgiens-dentistes.
L’épilation à la lumière pulsée et au laser fait, elle aussi, l’objet d’une nouvelle réglementation.
Depuis le 24 mai 2024, les infirmiers et les esthéticiens formés peuvent pratiquer des actes d’épilation à la lumière pulsée intense et au laser à visée non thérapeutique. Ce geste était jusqu’alors réservé aux seuls médecins.

En cas de problème

Particuliers et professionnels de santé peuvent déclarer tout événement indésirable sur le site de signalement des événements sanitaires.

Signaler un évènement indésirable

Pour lire d'autres actualités

Partager la page


Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de info.gouv.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction