Publié 28/02/2024|Modifié 05/04/2024

Prise en charge médico -psychologique

La prise en charge médico-psychologique urgente des victimes des événements psycho-traumatisants (catastrophes, attentats) est assurée en France par les Cellules d’Urgence Médico-Psychologique (CUMP).

L’impact psychique des actes terroristes est potentiellement important. Chez certaines personnes les conséquences peuvent être immédiates (angoisse, peur panique, agitation, état de stupeur, impression d’irréalité…) avec parfois des sensations corporelles, des douleurs et des tremblements. Chez d’autres personnes, ces conséquences peuvent être différées dans les jours, les semaines ou les mois qui suivent.
Accompagner ou vivre avec une victime de terrorisme est complexe. Les troubles psychiques post-traumatiques de l’un des membres de la famille peuvent avoir des conséquences sur les proches qui ont du mal à les comprendre et n’osent pas en parler. Cela peut générer chez tous un sentiment de culpabilité, de la fatigue, de l’épuisement. Votre médecin généraliste, la CUMP ou les associations pourront vous aider et vous orienter vers des professionnels de la santé mentale avec lesquels ils ont l’habitude de travailler.
Les professionnels de santé mentale exercent dans le secteur public (CHU, hôpitaux militaires, centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie, centres de soins médico-psychologiques ou centres municipaux de santé), le secteur privé participant au service public et le secteur privé libéral (ex : cabinet libéral, clinique privée, etc.). Des consultations spécialisées existent pour les troubles psychiques post-traumatiques dites « consultations de psychotraumatisme et/ou de victimologie ».

PRISE EN CHARGE DES SOINS

Les proches des personnes décédées dans un acte de terrorisme (conjoint, concubin partenaire lié par un PACS, ascendants jusqu’au troisième degré et descendants jusqu’au troisième degré, frères et sœurs) peuvent bénéficier d’une prise en charge à 100% des consultations chez des psychiatres (y compris les dépassements d’honoraires) ainsi que des médicaments prescrits lors de ces consultations. D’une durée de 2 ans, cette prise en charge doit être demandée dans les 10 ans suivant l’acte de terrorisme. Pour ces consultations et médicaments, vous n’aurez à supporter aucun frais : à cette fin, une attestation vous sera remise par votre caisse d’assurance maladie, à présenter au psychiatre et au pharmacien.
Pour obtenir votre attestation de prise en charge :
  • Rapprochez-vous du correspondant « attentat » de votre caisse d’assurance maladie ; 
  • Ou appelez le 0811 365 364 (de 8h30 à 17h) ;
  • Ou envoyez un mail à l'adresse suivante : victimesattentat.cnam@assurance-maladie.fr
Sous certaines conditions, vous pouvez également bénéficier de la prise en charge d’une partie de votre suivi psychologique par un psychologue libéral en vous rapprochant du correspondant « attentat » de votre caisse primaire d’assurance maladie. Vous devrez lui communiquer un certificat de la cellule médico-psychologique ou un certificat rédigé par votre médecin traitant ou votre psychiatre, ainsi que les factures acquittées relatives aux soins reçus et tout document permettant de déduire le cas échéant, la part prise en charge par votre organisme complémentaire (mutuelle).