Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
France Nation Verte
France Nation Verte

Mieux se loger

Publié 27/01/2023|Modifié 11/03/2024

Mieux se loger, c’est réduire les impacts environnementaux de nos logements et revoir la façon dont nous aménageons nos villes.

Le logement représente 11 % de nos émissions de gaz à effet de serre (GES). C’est le deuxième plus gros poste d’émission après les transports. La construction et la rénovation de logements engendrent aussi chaque année 43 millions de tonnes de matériaux, la production de déchets et l’artificialisation des sols, qui participent au fort impact environnemental du secteur.
Pour gagner en sobriété, la planification consiste à activer plusieurs leviers : améliorer la performance des logements neufs et ne construire qu’en adéquation avec nos besoins ; éradiquer les passoires thermiques et repenser l’aménagement de nos villes. Ces progrès n’apporteront pas seulement la neutralité carbone mais aussi une meilleure qualité de vie, des logements moins coûteux en énergie et plus adaptés au changement climatique.
Mieux se loger
Mieux se loger / Source : Getty

C'est quoi le plan ?

Pour chauffer nos logements, nous devons privilégier un modèle propre et performant. En parvenant à supprimer 75 % des chaudières au fioul d’ici 2030, et baisser d’environ 20 % les chaudières au gaz (hors pompe à chaleur hybrides), nous pouvons atteindre une baisse de presque 40 % des émissions directes du secteur et bénéficier d’un meilleur confort de vie.

Pour y parvenir :

  • Mise en place d’un pilier « Efficacité » dans les dispositifs MaPrimeRenov’ et certificats d’économies d’énergie (CEE) pour accompagner les changements de chaudières hors passoires thermiques
  • Soutien au développement de la filière pompe à chaleur, et au raccordement des logements aux réseaux de chaleur
  • Interdiction des nouvelles chaudières au fioul depuis juillet 2022
  • Suppression des aides MaPrimeRenov’ pour les nouvelles chaudières gaz.

Faciliter des rénovations profondes permet d’obtenir de meilleurs résultats en matière de performance énergétique de limiter ainsi notre consommation d’énergie. Pour y parvenir :

  • Un accompagnement renforcé tout au long du parcours de rénovation
  • Un meilleur ciblage : priorité donnée aux passoires thermiques
  • La mise en place d’un pilier « Performance » au sein du dispositif MaPrimeRenov’ pour des rénovations performantes en une ou deux étapes, avec des aides adaptées au niveau d’ambition des rénovations et aux ressources des ménages
  • Des mesures pour saisir les moments clés propices à la rénovation (vente, vacance d’un logement, ravalement de façade…)
  • De meilleurs contrôles et mesures de l’impact.

Pérennisation des efforts individuels et collectifs ainsi que de la sensibilisation en hiver (chauffage) comme en été (climatisation). Avec le développement des compteurs intelligents, des thermostats connectés et des offres des fournisseurs adaptées… des solutions concrètes existent pour faire des économies d’énergie.

Les émissions de
gaz à effet de serre selon le mode de chauffage
Les émissions de gaz à effet de serre selon le mode de chauffage / SGPE

En gCO2 pour 1kWh de chauffage

Chaudière fioul (fioul domestique) : 324

Chaudière gaz (gaz du réseau) : 227

Radiateur électrique (électricité du réseau) : 147

Réseau de chaleur (moyenne en France) : 100

Pompe à chaleur (coefficient de performance 3) : 49

Chaudière à bois (granulés de bois) : 30

Mesurer l'impact

La réussite du plan pour mieux se loger implique la mesure et le suivi d’indicateurs spécifiques qui permettent de s’assurer de la bonne trajectoire ou, le cas échéant, de la corriger.
Bâtiment : trajectoire de décarbonation
Bâtiment : trajectoire de décarbonation / SGPE

Emissions annuelles domestiques du secteur du bâtiment, en millions de tonnes équivalent-CO2 par an.

2017 : 83

2018 : 78

2019 (année de référence) : 75

2020 : 71

2021 : 75

2022 : 64

2030 (objectif) : 30

D'où partons-nous ?

Pour mieux se loger demain et réduire les émissions liées à nos lieux de vie, le Secrétariat général à la planification écologique publie son analyse des enjeux de transition pour le secteur du bâtiment (état des lieux, objectifs quantifiés, leviers mobilisables, impacts projetés des principales mesures...).
Trajectoire de réduction des émissions directes dans les bâtiments
Trajectoire de réduction des émissions directes dans les bâtiments / SGPE
En millions de tonnes équivalent CO2

  • Emissions 2019 : 76
  • Fioul : -16
  • Gaz : -12
  • Isolation : -12
  • Sobriété : -3
  • Biogaz : -3
  • Emission 2030 : 30
Il en ressort que nous devons agir à la fois sur nos modes de chauffage, en abandonnant notamment le fioul et en réduisant le recours au gaz, et pour une meilleure isolation, particulièrement pour les logements les moins efficaces (rénovation des passoires thermiques). Ajoutés à une poursuite des efforts sobriété pratiqués l’hiver dernier, ces 2 changements majeurs nécessitent la mobilisation de tous, de la filière du bâtiment au propriétaire, via par exemple le renforcement de l’accompagnement France Renov'. Retrouvez les détails dans le document ci-dessous :

Partager la page


Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.