Publié 03/05/2023|Modifié 15/11/2023

Le ministère de la Santé et de la Prévention met en place des actions pour améliorer l’accès à la santé de tous les Français.

Le ministère de la Santé et de la Prévention met en place des actions pour améliorer l’accès à la santé de tous les Français. Deux objectifs complémentaires sont poursuivis afin d’assurer une prise en charge adaptée et disponible pour tous :
  • permettre à tous les patients en affection de longue durée (ALD), c’est-à-dire porteurs d’une maladie grave et/ou chronique nécessitant un suivi régulier, d’avoir un médecin traitant,
  • favoriser la coopération entre les professionnels de santé et le déploiement de structure d’exercice coordonné pour permettre des soins de proximité adaptés à chaque territoire.

Les patients en affection de longue durée (ALD) sans médecin traitant

Au cours de ses vœux aux acteurs de la santé en 2023, le président de la République s’est fixé comme priorité d’accompagner tous les patients porteurs d’une affection de longue durée (ALD) et ne disposant pas d’un médecin traitant.
Nous devons relever ce défi parce qu’il n’est pas acceptable que des milliers de nos concitoyens – ceux qui en ont le plus besoin – ne bénéficient pas d’une prise en charge et d’un accompagnement adaptés.
Le nombre de personnes ayant une ALD et sans MT a franchi le seuil des 700 000 personnes. La responsabilité collective est de tout faire pour casser cette dynamique.
Notre démarche repose sur des principes clairs :
• le respect du libre choix du patient et de la liberté d’exercice du professionnel,
• la reconnaissance de la réalité et de la diversité des territoires, qui décideront, au-delà de certaines actions nationales, du détail des différentes actions,
• une vigilance particulière sur l’accompagnement des plus fragiles parmi les fragiles notamment résidents en EHPAD, personnes en difficultés de mobilité.
En dehors de la vaccination contre le Covid-19, il s’agit de la plus importante opération d’« aller vers » jamais réalisée dans notre pays.
L’enjeu de cette démarche est bien de remettre le médecin traitant au cœur des parcours de soins de chaque Français, en commençant en priorité par celles et ceux qui du fait de leur affection chronique ont un besoin de soins urgent.
Dans chaque département, une instance de pilotage a été mise en place pour ajuster autant que nécessaire les modalités d’action. Cette instance rassemble les organismes d’assurance maladie, l’ARS, les représentants des professionnels de santé, des structures d’exercice coordonné, des CPTS, des élus locaux, des associations de patients, etc.

Favoriser la coopération entre les professionnels de santé pour permettre des soins de proximité adaptés à chaque territoire

Les maisons de santé pluri professionnelles (MSP), les centres de santé (CDS) et les communautés de professionnels territoriales de santé (CPTS) permettent la structuration de soins de proximité au niveau local. Les professionnels de santé de chaque territoire s’organisent pour permettre un accès facilité aux soins selon les besoins de chaque territoire.
La réforme engagée fixe de nouveaux objectifs à l’horizon 2027 : 4 000 maisons de santé pluri-professionnelles, 700 centres de santé et une couverture de l'ensemble du territoire par les CPTS.

Un peu de patience...

Les données sont en cours de collecte et seront bientôt disponibles sur cette page.

Partager la page


J’ai réalisé une démarche administrative

Je donne mon avis sur Services Publics +. L’administration concernée me répondra.