Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.
Paris 2024

L’organisation la plus irréprochable possible

Publié 22/12/2023|Modifié 14/12/2023

Après s’être imposée, ces dernières décennies, comme le principal organisateur de grands événements sportifs internationaux, la France va de nouveau montrer son savoir-faire en la matière à l’occasion des Jeux de Paris 2024.

L’État et ses agents sont pleinement mobilisés, aux côtés de l’ensemble des parties prenantes, pour assurer l’organisation la plus irréprochable possible, tant sur le plan des transports que sur le plan sécuritaire, environnemental, social, sanitaire et budgétaire.

Garantir la sécurité

35 000 policiers et gendarmes

Forces de l'ordre

18 000 militaires

Opération sentinelle

18 000 agents

Sécurité privée

1 770 secouristes

Santé

Les enjeux de sécurité sont au cœur des priorités de l’organisation des Jeux. La dimension exceptionnelle de l’évènement implique le déploiement de dispositifs de sécurité renforcés. Pour permettre aux Jeux d’être une grande fête populaire, les ressources humaines et les équipements mobilisés seront sans précédent : chaque jour, en moyenne, 35 000 policiers et gendarmes, 18 000 militaires dont 10 000 militaires de l’opération Sentinelle, et 17 000 agents de sécurité privée seront déployés. Le jour de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, 45 000 forces de sécurité intérieure seront mobilisées.
Des périmètres de sécurité seront délimités autour des sites olympiques et paralympiques afin de les sécuriser. Les restrictions liées à ces périmètres affecteront principalement les déplacements motorisés. Ils veilleront à garantir un haut niveau de sécurité tout en permettant aux activités sociales, économiques et culturelles de se poursuivre dans les conditions les plus satisfaisantes possibles.

Veiller à la cybersécurité des Jeux : le rôle de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI)

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 sont susceptibles d’attirer l’attention de divers acteurs cyber malveillants qui pourraient chercher à profiter de l’événement pour acquérir une certaine visibilité et faire connaître leurs revendications ou chercher à obtenir des gains financiers par extorsion. Ces diverses menaces pesant sur les Jeux sont en outre amplifiées par la numérisation de ce type de manifestations. Compte tenu de l’ampleur de la menace, l’ANSSI s’est vu confier en juillet 2022 le pilotage de la stratégie de prévention des cyberattaques des Jeux.

L'ANSSI et son action pour assurer la cybersécurité

Assurer une offre de transport renforcée et durable

+ 15% de l'offre de transport

Transports en commun

Plus de 400km de pistes cyclables

Réseau cyclable JOP

Les transports sont un élément-clé de la réussite de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques. Il s’agit d’assurer une desserte fiable aux athlètes et spectateurs tout en limitant autant que possible l’impact des Jeux sur la mobilité quotidienne des usagers.
Afin de fluidifier les déplacements en Ile-de-France, l'offre de transport en commun sera augmentée de 15% par rapport à une journée d'été habituelle. En parallèle, les modes de déplacement actifs, comme la marche et le vélo, seront privilégiés. 100 % des sites franciliens seront desservis en transports en commun et accessibles à vélo, notamment grâce au déploiement d'un réseau cyclable olympique de plus de 400km.
En complément, pour assurer une desserte fiable des sites olympiques et paralympiques, un réseau de voies de 185Km sera réservé aux véhicules accrédités.
Pour réguler les flux de voyageurs et permettre à chacun d’anticiper au mieux ses déplacements, une campagne d’information grand public sera déployée en amont des Jeux tout au long de l’année 2024.

Garantir l'accessibilité des Jeux

+ 1 000 taxis accessibles

Taxis accessibles

100% des volontaires formés

Volontaires

140 gares accessibles

RER et Transilien

Accessibilité des sites de compétition, plan de transports adaptés, personnels formés : tout doit être pensé pour être à la hauteur de l’accueil des nombreux visiteurs en situation de handicap et des 4 400 athlètes paralympiques attendus pendant les Jeux.
Pour répondre à ce défi, des efforts sans précédent ont été déployés, notamment en Ile-de-France : 100% des lignes de bus parisiennes et 100% des lignes de tramway seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Ce sera également le cas de la totalité des gares de RER et de Transilien desservant les sites olympiques et paralympiques.
Pour accompagner les personnes en situation de handicap tout au long de leur parcours, des agents d’opérateurs de transport et des volontaires de Paris 2024 seront formés, tout comme les chauffeurs de taxis bénéficiant du Plan 1 000 taxis accessible porté par le ministère des Transports. Un service de navettes dédié pour les personnes à mobilité réduite reliera les grandes gares parisiennes aux sites, et des parkings pour les véhicules PMR seront disponibles sur site.
Un fonds de 300M€ est par ailleurs déployé par le Gouvernement pour accompagner les hôtels, cafés, restaurants et tous les petits commerces dans leurs travaux de mise en accessibilité, avec une priorité pour les territoires hôtes des Jeux en 2024. Autant d’avancées qui laisseront un héritage durable.

S’engager pour des Jeux plus écologiques

95% existantes ou temporaires

Infrastructures

÷ 2 vs. éditions précédentes

Emissions carbone

- 50% plastique à usage unique

Restauration

L’empreinte carbone des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 sera divisée par deux par rapport à la moyenne des éditions précédentes (Londres 2012 et Rio 2016). Ces Jeux seront ainsi les premiers alignés avec les objectifs de l’accord de Paris.
Pour tenir ses engagements, la France a fait le choix de privilégier les infrastructures temporaires ou existantes aux infrastructures nouvelles. Autre initiative majeure : tous les sites olympiques et paralympiques raccordés au réseau électrique seront alimentés en électricité issue des énergies renouvelables. Enfin, 100% du mobilier et des équipements sportifs auront une seconde vie et seront réemployés après les Jeux.

Découvrez la préparation des Jeux par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Les agents du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires œuvrent depuis plusieurs années à la préparation des Jeux de Paris 2024. Ouvrages olympiques durables, protection de la biodiversité ou encore mobilités : les directions et services du ministère innovent pour relever les défis.

En savoir plus

Offrir un accueil optimal aux touristes

16 millions de visiteurs

Visiteurs

1,9 millions de touristes

International

160 000 en Ile-de-France

Chambres d'hôtel

Pour offrir aux nombreux spectateurs venus en France la meilleure des expériences touristiques, plusieurs dispositifs seront déployés pour les accompagner tout au long de leur parcours.
Il s’agit, en premier lieu, de leur garantir de bonnes conditions d’arrivée sur le territoire, à travers le renforcement des moyens mobilisés à cet effet. Il s’agit également de veiller à la qualité d’hébergement et de restauration, notamment grâce à la signature d’un contrat de filière des hôtels-cafés-restaurants et à la refonte des labels « Qualité Tourisme » et « Tourisme Handicap ».
Les Jeux sont également l’occasion unique de valoriser le savoir-faire français en matière culinaire, auprès des sportifs mais également auprès des visiteurs.

Maîtriser les budgets

96 % de financements privés

Financement du COJOP

95% temporaires ou existantes

Infrastructures

La sobriété budgétaire est l’un des marqueurs forts d’une organisation irréprochable. La part d’argent public dans le financement des Jeux est moindre. Le comité d’organisation de Paris 2024, dont le budget est de 4,4 milliards €, est ainsi financé à 96 % par des fonds privés grâce notamment aux partenaires privés, aux revenus du CIO (droits TV et partenaires mondiaux) et aux plus de 7,6 millions de billets déjà vendus.
La construction des ouvrages olympiques, qui représente un budget total de 3,7 milliards d’euros, est financé par l’État à hauteur de 1,157 milliard d’euros. Contrairement aux éditions précédentes, 95 % des équipements sportifs utilisés seront des équipements existants ou éphémères. L’ensemble des investissements publics réalisés dans le cadre des Jeux sont concentrés sur des infrastructures pérennes qui laisseront un héritage durable, au bénéfice des territoires concernés et de leurs habitants. Ce sera notamment le cas en Seine-Saint-Denis qui bénéficiera de 80% des investissements publics réalisés dans le cadre des Jeux.

Partager la page


Restez informés

Pour recevoir les prochaines actualités du Gouvernement, il vous suffit d’activer les notifications. Vous en recevrez quelques unes par semaine.