Présentation par la Première ministre d'un plan d’avenir pour les transports sur la base du rapport du Conseil d’orientation des infrastructures

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 25/02/2023

Après avoir échangé avec des acteurs du secteur des transports réunis à l’Hôtel de Matignon, la Première ministre s’est vu remettre le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présentant plusieurs scénarios pour améliorer l’offre de transports. A l’occasion d’un discours, la Première ministre a notamment annoncé un investissement de 100 milliards d’euros à horizon 2040 dans le ferroviaire.
La Première ministre, en charge de la planification écologique, a présenté une double ambition pour les transports : d’une part, réussir la décarbonation de ce secteur, parmi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre et, d’autre part, développer les transports du quotidien pour résorber les fractures territoriales et améliorer la vie de nos concitoyens.
Le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures présente plusieurs scénarios. La Première ministre a décidé que les discussions avec les collectivités seraient menées sur la base du scénario « planification écologique ». Ce choix confirme la volonté du Gouvernement d’organiser concrètement, avec les territoires, la lutte contre le réchauffement climatique.
La Première ministre a rappelé, en cohérence avec ce scénario, son choix d’investir massivement dans le ferroviaire, notamment dans le développement et la modernisation de notre réseau ferré national, sans oublier la desserte des espaces ruraux. Au-delà du train, cela implique de bâtir avec les collectivités une offre complète de réseaux de transport pour les Français, de nature à favoriser le report modal.
L’Etat s’engagera, aux côtés de la SNCF, des collectivités territoriales et de l’Union européenne, pour réussir une « nouvelle donne ferroviaire », de l’ordre de 100 milliards d’euros d’ici 2040. Ces nouveaux investissements permettront de mettre un terme au vieillissement du réseau, de le moderniser et de le développer, en investissant en particulier dans les RER métropolitains, comme l’a annoncé le Président de la République. La Première ministre a aussi annoncé que les compétences de la Société du Grand Paris allaient être mises au service des collectivités locales, aux côtés de SNCF, pour appuyer la maîtrise d’ouvrage de ces nouveaux RER métropolitains.
S’agissant du réseau routier national, la Première ministre a insisté dans son discours sur la nécessité de renforcer les investissements pour garantir son bon état et pour le moderniser, tout en réinterrogeant certains projets d’extension, comme y invite le Conseil d’orientation des infrastructures.
La Première ministre a également rappelé qu’elle souhaite favoriser les alternatives à la voiture thermique individuelle, notamment en rendant les véhicules propres plus accessibles. C’est le sens des primes à la conversion qui ont été prolongées ou du bonus écologique qui a été augmenté. La Première ministre a confirmé que le Gouvernement travaillait à la mise en œuvre d’un dispositif de location longue durée de voitures électriques à moins de 100€ par mois, conformément à l’engagement du Président de la République.

Partager la page


Le choix de la rédaction