Gendarme réserviste, un engagement citoyen pour la sécurité

Ce contenu a été publié sous le gouvernement de la Première ministre, Élisabeth Borne.

Publié 22/07/2023|Modifié 02/08/2023

Mattéo, 18 ans, vit son engagement de gendarme réserviste sur la 18e étape du Tour de France.

Gendarme réserviste en poste.
C'est un grand jour pour Mattéo ! En ce 20 juillet 2023, il a pour mission de sécuriser le passage des coureurs du Tour de France pour l’étape Moûtiers-Bourg-en-Bresse de la 110e édition de la Grande boucle.
Gendarmerie et Petite reine, ces deux passions battent dans le cœur de ce jeune gendarme réserviste de 18 ans.
Cet été, Mattéo gendarme réserviste assure la sécurité sur la 18e étape du Tour de France.

Faire vivre ses valeurs citoyennes

L'idée de devenir gendarme réserviste puise aux racines de l'adolescence de Mattéo. Parallèlement à ses études et une fois nanti de ses 17 ans - l’âge minimum requis pour faire sa demande - il passe les entretiens de motivation et d’aptitudes psychologiques et physiques qui lui ouvrent les portes de la Préparation militaire de la gendarmerie (PMG).
Un parcours de 15 jours qu’il franchit porté par son désir d’engagement citoyen. Mattéo souhaite faire vivre les valeurs qu’il porte en lui, comme « le respect, la loyauté, la justice, le savoir-vivre et le savoir-être », en s’investissant dans la sécurité et la protection des biens et des personnes. Des valeurs qui résonnent avec celles de la gendarmerie : cohésion, solidarité, courage, justice et engagement.

Être réserviste dans la gendarmerie, c'est s'engager sur son temps libre pour préserver la sécurité des personnes.

Mattéo

  • Gendarme réserviste
Depuis février dernier, c'est donc fait, Mattéo a intégré la réserve opérationnelle des forces de gendarmerie du département de Savoie. 
Formé au secourisme et à l’exercice des prérogatives d’agent de police judiciaire adjoint (APJA), il a pour mission de sécuriser et protéger la vie quotidienne des populations et de participer à la sécurité de grands événements. Il mène ses missions en parallèle avec la poursuite de ses études de comptabilité.
Depuis son intégration au sein des unités de gendarmerie de Savoie, il a participé à plusieurs missions de surveillance et de sécurisation dans les communes du département : Challes-les-Eaux, Montmélian, Chambéry ou encore Aix-Les-Bains. Mais la sécurisation du Tour de France, elle, revêt une dimension particulière, liée à son amour pour le cyclisme.

30 à 40 km par jour

Sa passion du vélo remonte aux nombreux déplacements réalisés avec sa famille sur les étapes du Tour de France (déjà), du Dauphiné libéré et autres critériums cyclistes, et qui se concrétisent aujourd'hui dans son club cycliste. En moyenne, Mattéo déroule 30 à 40 kilomètres par jour ! 
Mattéo ne s'en cache pas, c’est l’exigence du cyclisme qui a forgé en lui le caractère requis pour devenir gendarme. « Le cyclisme est une discipline très exigeante physiquement et mentalement. Il faut puiser au plus profond de soi-même. Ça m’a donné le goût et la maîtrise de l’effort et appris qu’il ne faut jamais lâcher et se donner les moyens d’y arriver. »
Avec la sécurisation du Tour de France ce 20 juillet 2023, pour ce gendarme et cycliste, la boucle est bouclée.

Partager la page


Avez-vous trouvé les informations que vous cherchiez ?

Votre avis nous intéresse

Nous vous recommandons de ne pas inclure de données à caractère personnel dans les champs suivants.

Merci pour votre réponse !

L'équipe de info.gouv.fr vous remercie pour votre réponse qui participera à l'amélioration du site !

Le choix de la rédaction