Ce qui change pour moi en Zone :

      Lutter contre les trafics de stupéfiants

      Politique prioritaire du Gouvernement

      L’office anti-stupéfiants (OFAST) est désigné chef de file pour mieux coordonner l’action des services chargés d'agir contre ces trafics et démanteler les organisations criminelles.

      La priorité accordée à l'action contre la drogue est un des enjeux majeurs du Gouvernement. Celui-ci a mis en place en septembre 2019, le plan national contre les stupéfiants,  dit « plan stups ». Il s’agit d’un ensemble de 55 mesures qui associent tous les acteurs concernés (police, gendarmerie, douanes, marine nationale, ministère de la Justice, ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, secrétariat général de la Mer) autour de l’OFAST.
      Cette politique publique résolument interministérielle, conduite de l’international jusqu’au plus près des territoires, porte sur deux axes majeurs :

      L’entrave à la circulation des produits stupéfiants

      L’objectif est de limiter la circulation des produits stupéfiants et leur accessibilité pour les consommateurs, depuis les zones de production jusqu’aux territoires de distribution en France.
      Ainsi, plusieurs actions sont menées à différents niveaux :

      • Avant l’entrée du produit en France, grâce à la coopération internationale et au renseignement maritime.
      • À l'occasion de l’entrée en France du produit, grâce à l’action des services dans les ports, les aéroports, et sur les vecteurs routiers et postaux.
      • enfin, au stade de la distribution dans les territoires, grâce au partage du renseignement criminel, à la cartographie des points de deal, au recensement des opérations visant à leur démantèlement.

      L’entrave à l’action des organisations criminelles

      L’objectif est d'agir et démanteler les organisations criminelles de narco-trafiquants français et étrangers qui agissent sur le territoire national.
      Ainsi, plusieurs actions sont menées à différents niveaux et visent à :
      • Renforcer l'action contre les violences criminelles liées aux trafics de stupéfiants et d’armes (menaces de mort, enlèvements, séquestrations, actes de torture, homicides et tentatives d’homicide).
      • Renforcer l'action contre la corruption d’agents publics et privés, qui permet aux organisations criminelles de faciliter les trafics.
      • Renforcer l'action contre le blanchiment des capitaux et la saisie des avoirs criminels, afin de priver les trafiquants de leurs capacités financières.

      Un peu de patience...

      Les données sont en cours de collecte et seront bientôt disponibles sur cette page.

      Actualités

      Découvrez les dernières actualités liées aux politiques prioritaires du Gouvernement.

      Voir tous les articles