Publié 03/05/2023|Modifié 15/11/2023

Les zones à faibles émissions mobilité (ZFE) ont été créées pour améliorer la qualité de l’air dans et autour des grandes villes.

Le déploiement des zones à faibles émissions en France

Pourquoi mettre en place des zones à faibles émissions ?

La loi dite climat et résilience adoptée en 2021 impose aux agglomérations de plus de 150 000 habitants de mettre en place une zone à faibles émissions mobilité (ZFE) avant fin 2024.
L’objectif : protéger la santé des riverains, en réduisant la pollution de l’air provoquée par les véhicules les plus polluants.

Concrètement, en France, qu’en est-il ?

Actuellement, des zones à faibles émissions sont en place dans 12 agglomérations :
  1. Clermont-Ferrand.
  2. Grenoble.
  3. Lyon.
  4. Marseille.
  5. Montpellier.
  6. Nice.
  7. Paris.
  8. Reims.
  9. Rouen.
  10. Saint-Étienne.
  11. Strasbourg.
  12. Toulouse.
Une trentaine d’autres agglomérations doivent mettre en place une ZFE sur leur territoire d’ici à fin 2024.

Circuler dans une zone à faibles émissions

Puis-je accéder avec mon véhicule dans les ZFE ?

Pour circuler dans les zones à faibles émissions, la vignette Crit’air est indispensable si la catégorie de votre véhicule (voiture, poids lourd, etc.) est concernée par les restrictions mises en place. Il vous faut donc :

Le prix du certificat est de 3,72 euros, envoi compris, pour la France métropolitaine.

Je souhaite savoir si je peux accéder à la ZFE avec mon véhicule : je me renseigne auprès de l’agglomération concernée, ou sur mieuxrespirerenville.gouv.fr

Les collectivités territoriales m’accompagnent

Les collectivités territoriales concernées par la mise en place d’une ZFE accompagnent les habitants, les entreprises et autres usagers à adapter leur mode de déplacement.
Elles peuvent notamment :
  • délivrer de l’information (campagne d’information, site dédié, etc.),
  • proposer des services d’accompagnement (guichets locaux de conseils et/ou d’aides),
  • faciliter les mobilités actives (marche, vélo) et partagées (transports en commun, covoiturage, etc.) par le développement d’offres de transports publics durables, le développement d’aménagements dédiés (pistes cyclables, parkings relais, etc.) ou la mise en place d’aides au changement de mobilité.
Pour mettre en place ces politiques d’amélioration de la qualité de l’air, les collectivités territoriales sont soutenues par l’État, avec le fonds vert.
Elles peuvent également bénéficier des programmes CEE, par exemple :
  • ALVEOLE, pour financer des abris vélos et des actions de sensibilisation à l’écomobilité,
  • ADVENIR, pour le développement de bornes de recharge,
  • AVELO, pour développer l’usage du vélo sur leurs territoires,
  • LUD+, pour développer la logistique urbaine durable.

L’État m’accompagne

Vous voulez changer de voiture ? Vous ne savez pas à quelles aides vous avez droit ?

Faites le test !
Pour plus d'informations sur les zones à faibles émissions : mieuxrespirerenville.gouv.fr

Un peu de patience...

Les données sont en cours de collecte et seront bientôt disponibles sur cette page.

Partager la page


J’ai réalisé une démarche administrative

Je donne mon avis sur Services Publics +. L’administration concernée me répondra.